Corinne Hoex - Auteur Poète Romancière Belge - Les ombres

Texte de Corinne Hoex
Dessins de Robert Lobet



Elles.
Ce sont les ombres.
Elles sortent de toi. Vivent pour toi.

Plus légères. Plus lourdes aussi. Elles ont besoin d’encre.
Besoin de te voler ta forme.
Pour exister
.

Éditions de la Margeride, 2020
dessin à l’encre en couverture accompagné de trois peintures sur calque
34 pages/16×20
50 exemplaires sur papier Olin 250g et 7 exemplaires de tête sur vélin Johannot,
tous numérotés et signés par l’auteur et l’artiste

LECTEURS

J’ai lu et relu à plusieurs reprises, pour bien les déguster, ces ombres étranges, menaçantes, avec un pied dans ce monde connu (que l’on croit ou que l’on aimerait connaître) et un autre dans un monde inconnu qui pourtant est aussi le nôtre… Quelques mots vifs, placés avec justesse, te suffisent (comme toujours, chère Corinne) à nimber tes poèmes de l’épaisseur du mystère. Tes ombres donnent une forme à la fois grave et légère aux mouvements de l’inconscient, et c’est grand art de les dire en si peu de mots.
Vos peintures, cher Robert Lobet, accompagnent parfaitement ces pas qui dansent aux frontières du réel et du rêve, jusqu’à la sorte de dissipation ultime qui est comme la buée d’un soupir. Elles ajoutent aux poèmes la figuration du grand questionnement de nos vies, vouées à la perte.

Thierry-Pierre Clément, 29 mai 2020

Quelle Beauté, avec les dessins diaphanes de Robert Lobet, si suggestifs, qui vont bien avec l’atmosphère de tes poèmes.
Je les ai lus plusieurs fois et je les aime beaucoup, décantés, tout y est juste, il y a une profonde pensée poétique, « Les ombres », cette mystérieuse part sombre de nous-même avec laquelle nous devons cohabiter et sans laquelle notre être manquerait d’opacité et de substance. Il y a dans ton écriture un grand métier, une finesse extrêmement subtile, et une sorte de tendresse pudique, je les aime, tes poèmes, parce qu’ils sont habités, il y a quelqu’un, tu es bien là.
Philippe Lekeuche, 30 mai 2020